LE ROSSIGNOL ET L’EMPEREUR

Mar 22 sept à 10h ( annulée) et à 14h Mer 23 sept à 10h et à 15h
Auditorium de la louvière
Tarif unique 5,5 €
Tarif pendant le temps scolaire et Pass’ jeune public 4,5 €
En photo

Un rossignol a ensorcelé, par la beauté de son chant, l’empereur de Chine et sa cour. Pour le garder
auprès de lui, l’empereur enferme l’oiseau dans une cage dorée.

Un jour, il reçoit en cadeau un oiseau mécanique paré de diamants et de saphirs... L’empereur et le rossignol vont-ils se séparer et s’oublier ?

Yeung Faï, maître de la marionnette chinoise à gaine, adapte le conte d’Andersen à son théâtre d'objets artisanal et traditionnel. Raquel Silva l'accompagne à la mise en scène avec une vision expressive des objets qui donne vie aux personnages. L'univers sonore est confié à Jan Vanek, guitariste globe-trotter, pour qui la nature est une source d'inspiration intarissable.
Ceux qui ont déjà découvert Jan Vanek lors de précédents concerts accueillis par Scènes Vosges (saison 2010/2011 et 2016/2017) n’ont pas pu oublier ce musicien virtuose si charismatique. C’est un plaisir de vous proposer de le découvrir dans ce nouvel univers.

______

Voici quelques mots de Jan Vanek à propos de ce spectacle :

Ce spectacle est un double dialogue entre les marionnettes et la musique, entre Yeung Faï, maître de la marionnette et moi-même.

Un conte d’Andersen que beaucoup connaissent (Un rossignol a ensorcelé, par la beauté de son chant, l’empereur de Chine et sa cour. Pour le garder auprès de lui, l’empereur enferme l’oiseau dans une cage dorée) est retranscrit ici sans paroles ; les marionnettes et la musique sont donc dans un dialogue permanent pour permettre une compréhension de l’œuvre.

La coordination entre les gestes de Faï et ma musique est travaillée de façon très précise, pointue afin de donner sens au conte et d’avoir en même temps, une approche sensorielle qui anime mon rapport à la musique depuis tout temps. 

 J’ai déjà collaboré avec beaucoup d’artistes de théâtre, du monde des marionnettes, de danse, de conte, d’opéra, etc., mais je ne suis jamais allé aussi loin, de façon aussi abouti dans la performance pour un spectacle "dit vivant" car il existe parfois une forme de miracle télépathique entre Faï et moi…

Cela est possible car Faï  est par ailleurs un bon musicien avec un excellent sens du rythme et du tempo. Il possède également une large culture musicale.

Aussi, nous avons eu la chance d'avoir des possibilités de répétition formidables ainsi qu'une une mise en scène très subtile de Raquel Silva. 

Cet univers musical est donc bien sûr le mien mais la rencontre avec Faï m’a permis également de découvrir de nouvelles directions musicales afin que ma musique soit au service d’une dramaturgie.

Nous n’avons jamais recherché à reproduire la musique chinoise ( que j'aime profondément ) et c’est plutôt la diversité des marionnettes qui sont proposées par Faï et la multiplicité des instruments que j’utilise qui ont guidée notre travail afin de coller au mieux à la pluralité des émotions que nous souhaitions retransmettre.

Ainsi, cet univers musical passe par la guitare "classique", électrique, Flutes rares, souffles d'ailleurs, une percussion inventée et quelques instants par… des harmonies de musique chinoise.

La proposition musicale est donc teintée de musiques traditionnelles, de jazz et contemporaines.

 

 

Dans la famille de Yeung Faï, tout le monde pratique l’art de la marionnette et le transmet de génération en génération.
« Je suis le 5e, précise-t-il. Je n’ai pas eu vraiment le choix. On a décidé que je serai l’héritier. »
À six ans, il crée sa première marionnette qu’il sculpte lui-même dans le bois.
« La culture appartient à l’humanité et pas à une personne. Il ne faut donc surtout pas qu’elle
se perde. »
Laure Adler, entretien avec Yeung Faï, France Culture

______

Rencontre en bord de scène les 22 sept à 10h et 14h et le 23 sept à 10h 
Goûter le 23 sept à 16h30 

Distribution :

 

Conception et jeu Yeung Faï

D’après Hans Christian Andersen

Mise en scène Raquel Silva

Musique Jan Vanek

Scénographie Alberto Favretto

Création lumières Camille Flavignard

Costumes et accessoires Perrine Wanegue

Régie générale Marc Zegrodzki

Production déléguée : Le Manège, Scène nationale de Maubeuge

Coproducteurs : TNN - Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur
Les Francophonies - Des écritures à la scène
Le Phénix - Scène nationale de Valenciennes

En savoir plus :