Le projet culturel

Le projet de Scènes Vosges trouve son origine dans le Contrat de plan État – Région 2000/2006 : « Doter la Lorraine sud d’un lieu structurant pour le spectacle vivant ».

Depuis 2007, le projet s’inscrit en 5 directions : théâtre, danse, chanson française, jeune public et cirque avec à chaque fois une part importante pour la création :

  • Artistes en Résidence  en théâtre : Cécile Backès 2008 – 2010, Julia Vidit 2011 – 2013, Bérangère Vantusso 2014 – 2016, Jean de Pange 2017 – 2019, pour l’année 2020, le Théâtre de l’Unité de Jacques Livchine et Hervée de Lafond et pour les années 2021-2023, Pierre Guillois.
  • Convention de collaboration en danse avec le Ballet de Lorraine (2008/2010), Pascale Houbin est chorégraphe associée à la programmation danse 2010/2013, puis Denis Plassard entre 2013 et 2016, puis Jean François Duroure (2016/2017), Nathalie Pernette entre 2017 et 2020 et Jean-Claude Gallotta pour les saisons 2020/2022.                     
  • Résidence chanson dans le cadre des Résidences CNV d’Aldebert (2008/2010) Clarika (2013/2014) Alexis HK (2016/2017),
  • Coproduction (2 à 3 par saison), accueil studio en danse, etc…
  • Soutien aux artistes du Grand Est 

    Scènes Vosges a toujours porté une attention particulière aux artistes habitant l’agglomération, soit pour développer avec eux un projet original, soit pour être dans une mission de repérage
    d’artistes en devenir dans le département des Vosges. Il en est ainsi cette saison 2020-2021 avec deux artistes, deux projets particuliers, deux parcours totalement différents, que Scènes
    Vosges coproduit en apportant des moyens pour aider à leurs créations.

    D’abord Philippe Roussel que beaucoup connaissent. Scènes Vosges avait créé avec Philippe lors de la première saison un étonnant spectacle avant l’ouverture du Théâtre de la Rotonde : Les Couleurs de la vie puis « Chansons d’Hiver », un festival en direction de la chanson jeune public, festival qui n’a pu se poursuivre au-delà de 2 éditions. Nous n’avions jamais accompagné Philippe sur ses créations personnelles et l’opportunité s’est présentée pour la prochaine saison. Philippe Roussel nous a proposé d’accompagner son prochain spectacle avec son fidèle complice Maxime Vauthier et un quatuor à cordes entièrement féminin. Ce sont 10 représentations qui seront proposées en janvier à l’Auditorium de la Louvière pour la création d'Un loup habite avec nous.

    Ensuite, nous avons perçu l’exigence de la danse hip hop de Kevin Briot, jeune danseur qui accompagne Scènes Vosges dans des projets d’Éducation artistique et culturelle depuis deux saisons, principalement en milieu scolaire. Lorsqu’avec son compère Ala’Eddine Abdemouche, originaire de Verdun, ils ont souhaité développer un projet de création, nous avons tout de suite réuni avec Transversales à Verdun, nos énergies et nos moyens afin qu’ils puissent créer dans les meilleures conditions une version longue de Des hauts et débat en mai au Théâtre Municipal d’Épinal.

  • Nombreuses actions de sensibilisation qui permettent d’élargir le public (taux de fréquentation de 78 à 91%, environ 30 000 spectateurs par saison sur 3 lieux très complémentaires : théâtre à l’italienne de 300 places, Auditorium de 550 places et théâtre frontal de 850 places.

Ces orientations seront la base du projet culturel de Scènes Vosges en l’adaptant à la modification du territoire de référence qui est passé de deux communes en 2007 (Épinal et Thaon-les-Vosges) aux 76 communes de la Communauté d’Agglomération d’Épinal.

 

Un projet de territoire

Scènes Vosges s’inscrit prioritairement dans les principes suivants :

  • Le projet est celui d’une structure prioritairement construite autour de la diffusion de spectacles exigeants et qui fait une place conséquente à la création et aux actions culturelles. Ce triptyque est indissociable et il est la base du projet culturel de Scènes Vosges.
  • Sa mission est une mission de service publique. La rencontre de ce projet avec le public le plus large est essentielle. Nous devrons donc veiller en permanence à mettre en œuvre les moyens de la médiation nécessaire au niveau de la Communauté d’Agglomération.
  • La programmation est assurée par la direction avec un souci de cohérence et de complémentarité avec les équipes artistiques associées au projet.
  • Le projet s’inscrit prioritaire sur 3 équipements : Théâtre Municipal, Auditorium de la Louvière à Épinal et Théâtre de la Rotonde à Capavenir Vosges.
  • Scènes Vosges s’inscrit au cœur d’un département et ce contexte géographique est important. Le département ne rayonne pas par la multiplicité de ses compagnies théâtrales, chorégraphiques et circassiennes de dimension nationale voire régionale. Il importe donc d’être en vigilance à toute initiative nouvelle de qualité et de l’aider dans son développement.
  • Scènes Vosges veille à utiliser tous les outils susceptibles d’amplifier son rayonnement et celui des équipes artistiques qu’elle accompagne.

La programmation artistique révèle le projet de Scènes Vosges. Elle en définit le sens et l’identité. Elle détermine pour une large part l’identité des publics qui la fréquentent et la nature du lien qui nous unit.

C’est à cet endroit précis que se situe la véritable question de l’élargissement des publics. Il convient donc d’imaginer des parcours qui permettent d’aller au-delà de la connaissance et de la distinction et qui prennent en compte l’existence des pratiques populaires. C’est dans cet aller-retour entre le savant et le populaire que nous devons espérer susciter un mouvement qui dépasse le cercle habituel des publics « traditionnels ». Cette approche doit nous permettre de dépasser les clivages et les malentendus, la question du mépris social dans un sens, du populisme dans l’autre qui interdit tout dialogue et toute avancée. Il faut sortir de l’« indiscutable » et donc de ce qui est indiscuté, on peut poser comme ambition que la programmation soit éminemment discutable. Ce qui se joue sur les plateaux nourrit d’autres formes d’intervention et Scènes Vosges redevient naturellement un lieu de débat et de paroles publiques qui s’inscrit là aussi dans le partenariat avec d’autres initiatives locales…

Scènes Vosges a pris ce nom au moment de sa création en 2007 afin d’être dans la logique du Contrat de plan 2000/2006, le « lieu structurant du spectacle vivant en Lorraine sud ». Ce pari, 10 ans plus tard est gagné et l’origine géographique du public démontre en permanence que le projet s’étend bien au-delà des deux villes à l’origine de la création de Scènes Vosges : Épinal et Thaon-les-Vosges. Deux événements d’importance modifient considérablement l’organisation administrative et donc le projet culturel : d’abord le Syndicat Mixte à Vocation Culturelle Épinal/Thaon-les-Vosges a été dissous et Scènes Vosges a intégré la Communauté d’Agglomération d’Épinal, le 1 juillet 2013. Ensuite, cette communauté est maintenant constituée de 76 communes et est peuplée de 116 000 habitants.

Le projet de Scènes Vosges est d’abord un projet d’équipement avant de devenir un projet culturel.

L’idée d’Épinal et de Thaon-les-Vosges de regrouper dans une même structure leurs trois équipements culturels permet de doter celle-ci d’un outil sans équivalent en Lorraine avec une complémentarité de jauge et d’esthétique remarquable : un théâtre à l’italienne de 300 places, un auditorium de 550 places et un théâtre de type frontal entièrement rénové en 2009 de 854 places. Le projet de Scènes Vosges a dû, doit et devra nécessairement s’appuyer prioritairement sur cet outil exceptionnel et l’immense majorité de la diffusion se déroulera dans ces 3 théâtres. Malgré tout, soit pour d’évidentes raisons artistiques comme la diffusion du Cirque Plume sous chapiteau, soit pour des raisons de cohérences budgétaires et culturelles, un travail en dehors de ces 3 lieux est possible voire souhaitable.